Musique “Don ca tai tu” au Sud du Viet Nam

Modèle : Musique “Don ca tai tu” au Sud du Viet Nam
Disponibilité : En Stock
0,00€
H.T : 0,00€
Prix en points de fidelité : 0
Qté : + -
 

L’art du Don ca tai tu dans le Sud du Viet Nam (ci-après dénommé Don ca tai tu) est un art musical qui a des racines à la fois érudites et populaires. Il s’est développé au Sud du Vietnam à la fin du XIXe siècle. Don ca tai tu fait écho au mode de vie des gens du Sud du Vietnam qui travaillent sur les terres et les rivières de la région du delta, il est le reflet de leurs sentiments et de leurs émotions intérieures, de leur application, de leur générosité et de leur courage.  

 

Particularités artistiques  

 

Les créateurs de l’art du Don ca tai tu sont originaires de nombreuses classes sociales : agriculteurs, pêcheurs, travailleurs de l’industrie et intellectuels. Le répertoire du Đờn ca tài tử est basé sur 20 chansons principales (bài Tổ) et sur 72 chansons classiques (bài nhạc cổ). Ces chansons constituent des “structures mélodiques” qui sont utilisées comme bases d’improvisation et de variation. Les interprètes du Don ca tai tu expriment leurs sentiments et leurs opinions en improvisant ainsi qu’en «décorant» et en faisant des variations sur les structures mélodiques des œuvres et les principaux motifs rythmiques.

Musique “Don ca tai tu” au Sud du Viet Nam

Le Don ca tai tu est interprété sur une grande variété d’instruments différents, dont le kim (un luth en forme de lune), le cò (un violon à deux cordes), le tranh (une cithare à seize cordes), le tỳ bà (un luth en forme de poire), le song loan (un instrument à percussion), le bầu (un instrument monocorde) et le sáo (une flute de bambou) ainsi que le violon et la guitare qui ont été adaptés. La guitare utilisée par les artistes tài tử a un manche profondément creusé, ce qui permet aux musiciens de jouer des ornements musicaux typiques du Don ca tai tu.   

 

Le Don ca tai tu est interprété au sein de familles musicales héréditaires et par des ensembles et des clubs musicaux. Le public peut rejoindre les interprètes en faisant des commentaires ou en créant de nouveaux textes de chanson.  

 

Le Don ca tai tu a été transmis de génération en génération de deux façons : La méthode traditionnelle de transmission orale, connue en vietnamien sous le nom de «truyền ngón, truyền khẩu», ce qui signifie littéralement «transmettre par les doigts et par la bouche». Pour cette méthode traditionnelle, basée sur l’imitation, les maîtres instrumentistes et les chanteurs enseignent directement aux étudiants, eux-mêmes membres d’ensembles ou de clubs. Cette méthode est également utilisée pour l’enseignement au sein du cercle familial. La seconde méthode mélange les méthodes traditionnelles de transmission orale à un programme d’étude qui inclut les morceaux transcrits au moyen du système occidental de portée musicale et le nom vietnamien des notes. Cette méthode est utilisée dans de nombreuses écoles d’art et de culture tant aux niveaux provincial que national.  

 

Les instrumentistes doivent étudier au moins trois ans afin d’apprendre les techniques instrumentales de base telles que le tremolo, le glissando, les trilles, le vibrato, etc. Ils apprennent à jouer seul ou avec d’autres musiciens en duo, trio, quartet, quintet ou sextet. Ils doivent également maîtriser les divers modes musicaux tels que le Bắc, le Hạ, le Xuân, le Ai et le Oán afin d’exprimer différentes ambiances et émotions telles que les sentiments de joie et de tristesse. Les étudiants chantent, soit seul, soit en duo, étudient les chansons traditionnelles. Ils apprennent à improviser d’une manière subtile en utilisant divers ornements techniques conformes aux règles de l’esthétique musicale prônée par la communauté. Ces ornements sont adaptés à la mélodie, au type et au texte spécifiques de la chanson interprétée.  

 

La population du Sud du Viet Nam considère le Don ca tai tu comme une indispensable activité spirituelle et culturelle et un élément de valeur de leur patrimoine culturel. Il est interprété à l’occasion de nombreux événements tels que des festivals, des rituels comme l’Anniversaire de la mort des ancêtres, qui se déroule annuellement le 12e jour du 8e mois lunaire, des événements de la vie sociale comme des mariages et des anniversaires… 

 

Les musiciens qui contribuent au Don ca tai tu incluent: Les maîtres instrumentalistes (Thày Đờn) qui sont hautement qualifiés pour jouer et enseigner la pratique de nombreux instruments et qui maîtrisent tout le répertoire classique ; les maîtres paroliers (Thày Tuồng) qui sont des personnes cultivées, riches de l’expérience de la composition de nouveaux textes de chansons ; les maîtres chanteurs (Thày Ca) qui ont maîtrisé le répertoire classique et qui peuvent interpréter et enseigner les techniques vocales et les ornements spécifiques du Don ca tai tu. Les instrumentistes (Danh cầm) et chanteurs (Danh ca) qui interprètent régulièrement le Don ca tai tu.  

 

Valeurs distingués du Don ca tai tu

 

Prenant ses racines dans la culture traditionnelle très variée des communautés du Centre et du Sud du Vietnam, le Đờn ca tài tử a été et est encore un élément important de la vie sociale et culturelle du peuple vietnamien. Il est un héritage culturel de valeur qui mélange les influences de la musique de cour et de la musique populaire, et, a subi les influences des échanges culturels avec les populations khmère, chinoise et occidentale.  

 

Le Don ca tai tu joue un rôle important dans les activités rituelles et les pratiques culturelles de la communauté. La représentation du Đờn ca tài tử aide également la communauté à sauvegarder d’autres pratiques et habitudes culturelles en relation avec les festivals, la culture orale et le travail artisanal. De nos jours, le Đờn ca tài tử n’est pas qu’une activité culturelle communautaire, il contribue également à un tourisme durable dans les lieux où il se concentre.  

 

Le Don ca tai tu satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit:  

 

R.1: Transmis de génération en génération, de manière formelle et non formelle, dans 21 provinces du Sud, les musiques et chants du Đờn ca tài tử sont constamment recréés grâce aux échanges culturels avec différents groupes ethniques, et expriment le respect mutuel et l’harmonie ;

R.2: L’inscription de cet élément sur la Liste représentative pourrait favoriser les échanges entre les communautés, les musiciens et les chercheurs, et sensibiliser à l’importance du patrimoine culturel immatériel au niveau local et international ;

R.3: Les mesures de sauvegarde visent à assurer la transmission et l’enseignement dans les communautés par des méthodes orales et des programmes pédagogiques formels ; elles ont été préparées et seront mises en œuvre avec la participation active des praticiens, des experts et des institutions spécialisées, avec un soutien important du gouvernement ;

R.4: La candidature a été préparée avec la participation de membres de la communauté, des autorités locales,    

 

Le 5 décembre 2013, lors de la 8e session du Comité intergouvernemental de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO organisée à Baku (Azerbaïdjan), le Don ca tai tu a été inscrit dans le liste représentative de Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité.       

Écrire un avis

Votre nom :


Votre avis : Note : Le HTML n’est pas pris en charge !

Évaluation : Mauvais           Bon

Saisir le code ci-dessous :